homelie_2dimpaques_20200419 - Paroisse Saint Géry (Limelette) et Paroisse Saint Joseph (Rofessart)

Aller au contenu

homelie_2dimpaques_20200419

Homélie  dimanche 19 avril 2020 2ème Dimanche de Pâques
 


La paix soit avec vous ! »
Ce sont les premières paroles du Ressuscité qui apparaît à ses disciples. Paroles toutes simples à première vue. C’est en effet le « shalom » que les juifs ont l’habitude de se dire quand ils se rencontrent. Mais dans la bouche de Jésus, il s’agit des paroles fondamentales qui réalisent la paix qu’elles proclament. Jésus est conscient qu’il n’y a pas de plus beau cadeau qu’il peut offrir à ses amis plongés dans la tristesse et la solitude du deuil. Leurs portes sont bien verrouillées, un peu comme nous avec  le confinement qui est prolongé. Nous ressentons fort cette crise sanitaire à laquelle le monde n’était pas préparé. Chacun s’inquiète pour quelqu’un ou pour quelque chose. « Je m’inquiète pour Saint Nicolas car il est âgé », disait un enfant à la télévision. De l’autre côté, une résidente d’une maison de repos ajoute : « On n’a plus personne à aimer… ». Tout est dit de cette humeur chagrinée par la pandémie qui s’abat sur l’univers. Nous le voyons, quand on est fragilisé par la maladie, l’âge avancé, la solitude, le deuil, la peur,… tout peut paraître vide. On prend connaissance de toutes les failles de la vie.

Nous célébrons le dimanche de la miséricorde. Le Ressuscité, plein de compassion, réveille le beau temps dans notre cœur. Il vient vers les hommes et les femmes qui, dans ces temps déboussolés, cherchent un peu d’air, un peu de fraternité, de sens, une foi, une espérance. Car en plus de cette crise du coronavirus, tant d’autres choses nous paralysent parfois. Nos horizons se rétrécissent.  Nous palpons nos limites, les limites de nos systèmes économiques, politiques…

Le Christ nous rejoint avec son Esprit pour y dessiner, avec nous, des nouveaux horizons. A chacune et chacun, il dit : « La paix soit avec toi. Je souffle sur toi, je te fais mon associé. Déverrouille à ton tour les portes de tes frères et sœurs avec mes propres clés : les clés du pardon et de la miséricorde.  Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je t’envoie ». Quelle confiance ! De quoi nous donner une bouffée d’oxygène. Même avec mon petit grain de foi, même avec mes doutes il compte sur moi. Ensemble avec les autres, nous voici dépositaires de cette paix.  Chacun étant déclaré capable, là où il est, de donner la paix qui vient de Dieu. Accueillir La paix telle un cadeau. Elle est de l’ordre du consentement. Entrer dans ce vaste espace de ma vie où rien n’est encore construit. Découvrir en moi cette Grandeur qui suscite les plus sains de mes élans…Repérer ce qui me plonge dans la mort, autrement dit, ce qui, dès maintenant, m’empêche de naître. Regardons ces témoins qu’une énergie de résurrection avait certainement  pacifiés. Il était aveugle quand François d’Assise composa son Cantique du Soleil. Ludwig van Beethoven sourd, composa l’hymne à la joie. Merci aussi à Thomas, « l’incrédule », notre jumeau, celui d’hier et d’aujourd’hui. Des questions ne manquent pas dans notre vie de croyants. On tâtonne dans nos démarches, nos décisions. En même temps, grande est notre joie quand nous reconnaissons, sans  l’avoir vu, Celui que nous espérons et qui donne la paix. Se sentant rejoint dans ses questions, Thomas capte la tendresse et la délicatesse du Christ. Toute sa foi s’en trouve réveillée : « Mon Seigneur et mon
Dieu ! » Une belle mélodie de foi, cette foi qui fait naître en nous une folle espérance. Le pape nous le demande, ne nous laissons pas  voler le droit d’espérer. Avec un cœur pacifié par le Christ,  ajustons nos possibles en nous. Nous chanterons, disciples missionnaires : « La paix elle aura ton visage, la paix elle aura tous les âges, La paix sera toi, sera moi, sera nous,  et la paix sera chacun de nous ».
Salvator
Webmaster : P VE & JP VE
© Paroisses Saint Géry et Saint Joseph
Mise à jour le : 23-10-2020
Retourner au contenu